Le pouvoir de l’action

par Lawrence Lefcort

Le pouvoir de l’action peut se manifester de plusieurs manières. En octobre 2010, trente-trois mineurs chiliens se trouvèrent confiner 600 mètres sous terre. Pour leurs familles, leurs pays et le monde entier, le temps s’était arrêté. Pour les sortir de cette impasse, le temps se faisait compter et le gouvernement local était confronté à d’importants défis dans l’élaboration d’un plan de sauvetage sécuritaire et efficace.

Un homme de Berlin, en Pennsylvanie, fit une différence. En voyant l’histoire aux nouvelles, Brandon Fisher, le propriétaire d’une petite entreprise locale, réalisa que le plan de creuser sur un échéancier de 60 jours, élaboré par le gouvernement chilien, était voué à l’échec. Les mineurs ne pourraient pas survivre aussi longtemps dans ces conditions.

La persévérance, c’est payant

Monsieur Fisher savait être le seul à avoir accès à l’unique foreuse pouvant réduire de moitié le temps nécessaire pour réaliser cet effort de sauvetage, mais il n’avait aucune connexion avec le Chili. Quelques jours plus tard, avec patience, persévérance et d’innombrables téléphones et courriels, il réussit enfin à parler à quelqu’un dans le gouvernement chilien.

Les Chiléens fournirent sur-le-champ des vols à Brandon, son équipe et son équipement de forage, afin qu’ils puissent contribuer aux efforts de sauvetage. Trente-trois jours plus tard, en avance sur l’échéancier, et sous d’intenses pressions, les mineurs sortirent enfin de cet étouffant cauchemar et regagnèrent les bras de leurs familles, au grand plaisir du Chili et du monde entier.

Dans les souliers de Brandon Fisher, neuf personnes sur dix n’auraient peut-être pas agi. Ils se seraient dit : « Ho, c’est leurs problèmes », ou « Ils ont la situation sous contrôle », ou « C’est si loin, je ne peux pas les aider, même si je le voulais. » Mais un homme, suivant l’impulsion en son être, qu’il savait bénéfique, eut un impact majeur sur la vie de centaines de personnes, d’une nation et du monde entier.

Leçons apprises

Cet homme de Pennsylvanie nous apprend une leçon importante. À quelle fréquence avons-nous une pensée, ou l’impulsion d’aider quelqu’un, sans pour autant agir? Peut-être s’agit-il de donner quelques dollars à quelqu’un dans le besoin, ou de prendre le temps de partager des mots aimables à quelqu’un que l’on croise au magasin, dont on peut sentir la détresse; d’agir sur cette pulsion qui dit : » Ho, cette personne pourrait réellement bénéficier de ceci, en ce moment. Ça ferait une grande différence dans sa vie. » Mais qu’en fin de compte, malgré cette inspiration momentanée, nous laissons cette impression se dissiper et n’agissons pas.

La réelle mesure du cœur se situe dans l’action. Si nous n’agissons pas, nous ne pouvons pas manifester le souhait le plus sincère de notre cœur. Nous ne pouvons pas percevoir ce besoin d’aider les autres, qu’à notre être. Plusieurs personnes ont réalisé, ou croient, du moins d’un point de vue philosophique, qu’il y a un ordre à cet univers. Plus nous donnons, plus nous recevrons en retour. D’un point de vue intellectuel, nous le savons tous, mais combien d’entre nous vivent de cette manière, le et le ressentent dans leurs existences quotidiennes?

Tout acte attentionné fait une différence

Nous avons tendance à diminuer l’impact potentiel que nos actions peuvent avoir, ou auront, sur les gens qui nous entourent, voire même dans le monde. L’impact de toute action bénéfique est toujours infini et dépourvu de limitations. C’est comme jeter une pierre dans un lac, l’effet d’onde qui en résulte est sans fin. Imaginez à quoi le monde ressemblerait si nous agissions tous avec cette considération au cœur.

Voulez-vous transformer vos vies et celle des autres? Découvrez des actions concrètes que vous pouvez entreprendre, à l’instant même.