Qu’est-ce que le chant Nembutsu?

La pratique ancestrale du chant Nembutsu implique la pleine conscience d’Amida Buddha, et la récitation de son nom sacré, Namu Amida Butsu qui veut dire « je suis/je retourne vers Amida Buddha ». Au travers de la pratique du chant Nembutsu, les personnes partagent et puisent des bénéfices spirituels pour eux-mêmes et les autres.

Quel est l’objectif du chant Nembutsu?

  1. Permettre à tous les êtres et les esprits de rejoindre « la Terre Pure » qui est de vivre en paix et heureux dans ce monde. S’épanouir ici et maintenant!
  2. Pour tout le monde, recevoir le mérite, la sagesse, la compassion, du pouvoir grandiose et de l’amour inconditionnel d’Amida Buddha.

Pourquoi pratiquer le Nembutsu?

Dans notre vie quotidienne il est facile de se sentir séparé et coupé de la Source de ce qui est, des autres personnes et surtout de nous-même. Nous sommes tous à la recherche d’une direction pour passer au dessus des souffrances dans notre vie, et de nous unifier avec nous-mêmes ainsi qu’aux autres êtres.

Grâce à la pratique du Nembutsu, nous réalisons qu’il n’y a pas de séparation entre notre propre bonheur et celui des autres. En prenant l’habitude de souhaiter aux autres de passer au dessus de leurs souffrances et d’accéder à la paix, nous contribuons à notre propre bien-être et harmonie intérieure.

Tel est l’enseignement de base du Bouddhisme « Terre Pure » Mahayana.

Le Bouddhisme « Terre Pure » nous encourage à tenir compte des leçons de Shakyamuni consignées dans les Amida Sûtras, et d’abandonner nos besoins spirituels à Amida Buddha. Ce faisant, nous acceptons le serment (volonté, esprit ou intention) et le nom Amida (« Namu Amida Butsu ») et, par conséquent, notre destin ultime, la voix du Bouddha, le Nirvana. Quand cela se produit, notre vie devient une aventure joyeuse, caractérisée par une sensation de reconnaissance et de gratitude.

La difficulté pour beaucoup d’entre nous est d’accepter que l’amour du grand Amida Buddha nous accepte exactement tel que nous sommes, avec sagesse et compassion, sans jugement ou besoin de devenir une « bonne et meilleure » personne. Nous avons tous un coté sombre insupportablement douloureux: une cupidité profonde et terrible, la colère, la tristesse et une foule d’autres sentiments. Pire encore, nous sommes profondément ignorants et constamment choqués par notre propre insensibilité. En nous-même, nous découvrons la douleur existentielle qui nous afflige tous dans ce dernier âge « Dharma ».

Pourtant le Nembutsu peut être avec nous dans toutes les circonstances, joyeuses ou douloureuses, sans exception. C’est pourquoi Amida nous a donné ce nom. C’est pourquoi le serment primaire et aussi appelé « le serment universel ». Le serment primaire est tel le « grand océan », car il prend en considération et accepte toutes personnes, peu importe qui elles sont, tout comme les innombrables formes de vie, qui dépendent toutes, de l’océan.

Qu’est-ce que «la Terre Pure» ?

« La Terre Pure » est en fait, le Nirvana ou la voie du Buddha, la réalisation ultime de la transcendance; en terme bouddhique « la disparition de la naissance et de la mort ». Un buddha est libre de tout attachement et d’aversion et a réalisé la vraie nature des choses: sagesse et compassion. C’est ainsi que notre objectif ne se termine pas dans le bonheur égocentrique, mais en allant vers les autres.

Lorsque Shakyamuni est retourné à la société humaine ordinaire après son

éveil, Amida Buddha a initié – dans son 20ème vœux – notre « retour » en ce monde, afin que nous puissions devenir actifs et guider d’autres dans la voie de l’éveil « de sorte que cet océan infini de naissance et de mort soit épuisé ».

Quelle attitude adopter lorsqu’on pratique le Nembutsu ?

Vivre l’échec dans ses efforts pour vivre à la hauteur des normes élevées du mode de vie Bouddhiste ne doit pas être une cause de désespoir, car c’est une occasion d’éprouver de l’humilité et une profonde auto-réflexion sur ses lacunes et ses limites. Tout cela associé à une profonde gratitude pour Amida Buddha afin de:

  • a)  Aider à réaliser la détresse de notre condition humaine
  • b)  Nous assurer de son salut et de l’illumination, malgré les imperfections que nous ne pouvons espérer éradiquer de notre propre gré. D’être profondément imprégné, de cette manière, par l’esprit de sagesse compatissante d’Amida et ainsi vivre la vie d’une véritable personne.

La musique du Nembutsu :

Depuis les temps anciens, les gens touchaient l’existence de

Dieu et de Buddha par la musique. Cela a été reconnu pour avoir un effet de profonde guérison.

La musique influence tant de religions dans le monde, y compris le Bouddhisme, qu’il est difficile de l’en séparer.

Nous pratiquons le Nembutsu musical, en mélodies avec des instruments, de sorte que les gens éprouvent la guérison et ressentent l’existence réelle du Buddha. A ce niveau, la récitation Bouddhiste est très différente de la pratique du zen, qui elle se fait en silence.