Support apporté à la Minorité Bouddhiste Rakhaing du Bangladesh

Au temps du Bouddha Shakyamuni, une Nation Bouddhiste appelé Rakhaing était installée à la frontière entre le Bangladesh et le Burma. Ils contrôlaient tout le commerce de traite sur la Mer Indienne. Après la deuxième guerre Mondiale, le Bangladesh et le Burma sont devenu des pays indépendants. La communauté Rakhaing fut divisé et laisser sans nation.

Depuis l’indépendance du Bangladesh, les minorités Bouddhistes sont persécutées. Ayant à faire face à la discrimination politique et économique, la minorité Rakhaing demeure une des communautés les plus négligée et démunie du Bangladesh. Selon certaines informations, 80% du peuple Rakhaing vit dans l’extrème pauvreté, 70% des enfants souffrent de mal nutrition au 3 ième degré et 80% des jeunes sont sans emploi. Ils sont en train de perdre leur héritage culturel et leur langue maternelle. Les enfants de la communauté Rakhaing ont des rêves tout comme nos enfants. S’ils reçoivent une bonne éducation… le futur du peuple Rakhaing pourrait être meilleure.

Afin d’aider la communauté Rakhaing, la Tao Sangha à mis sur pieds un fond de charité, Communauté UNI Globale, et apporte son support à trois villages. Au village de Chowdhury Para, près de la frontière du Burma, une école préparatoire s’assure que les enfants Rakhaing reçoivent l’éducation nécessaire pour passer les examens d’admission pour les études à l’école secondaire. Présentement seulement 20% des enfants peuvent entrer au secondaire. Sous la tutelle de trois professeurs, l’enseignement de la langue Rakhing est aussi assuré.

Au village de Khurushkui près du Bazar Cox, cinq professeurs ont été engagés et plus de 100 étudiants pourront aller à l’école primaire. Pour le village d’Alikadam, CUG offre son support à l’orphelinat où 20 enfants sont pris en charge par trois professeurs et un cuisinier. Un système de parrainage a été mis sur pied afin d’offrir plus de support aux orphelins. Si vous désirer parrainer un enfant ou donner à la CUG, cliquer ici.

Le principe est simple : après que la communauté ait reçu l’aide financière, les membres de la communauté donneront 10% de leur revenu futur pour aider d’autres membres à démarrer leur entreprise. De cette façon, la communauté Rakhaing apprends à devenir autonome et n’a plus besoin de dépendre de l’aide extérieur.

Dans le Sutra D’Amitayus, un des vœux du Bodhisattva est de « délivrer la souffrance causé par la pauvreté ». Avec ce projet, la Tao Sangha vise à offrir l’éducation nécessaire à la communauté Rakhaing afin de les rendres autonomes. Une chose merveilleuse pour leur esprit et leur futur.